Prévention: sensibilisation aux gestes barrières sur l’EHPAD de Nancy

Les Maisons Hospitalières / Actualités / Prévention: sensibilisation aux gestes barrières sur l’EHPAD de Nancy

Depuis mars, dans le cadre de leur projet Service Sanitaire des Etudiants en Santé (Sess),  4 étudiantes sensibilisent  les résidents de l’EHPAD de Nancy aux gestes barrières.

Inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de santé, le service sanitaire constitue un ensemble d’actions de prévention réalisées par les étudiants des filières de santé, avec pour objectif  de former les futurs professionnels de santé aux enjeux de la prévention  et de la promotion de la santé “dans toutes ses composantes, dans tous les milieux et tout au long de la vie”.  Sur une durée de 6 semaines, à partir de  thématiques choisies pour leur impact sur la santé, articulées avec les priorités nationales de santé publique et avec les politiques des Agences Régionales de Santé,  des actions concrètes sont menées auprès de tous les publics, notamment les plus fragiles.

Pour leur service sanitaire, Chloé SCHUNKE-VINCENT ,Pauline LALLERON,   Sandra SCHILHANECK  toutes trois  étudiantes en 3e année de médecine et Emilie VELOT, en 5eme année de pharmacie, ont opté pour la sensibilisation aux gestes barrières, un enjeu capital et prioritaire dans le contexte de  crise sanitaire actuel.  En choisissant  notre Association comme structure d’accueil , et pour public cible les résidents de l’EHPAD, elles se sont engagées à “réaliser des actions sur la promotion de l’hygiène et les gestes barrières, une thématique au cœur de la prévention des maladies infectieuses. Un projet qui vise à promouvoir des comportements favorables à la santé  des résidents de l’EHPAD tout au long de leur séjour dans l’établissement, et qui cible les risques d’exposition de la population des résidents aux risques infectieux afin de prévenir les maladies infectieuses respiratoires ( grippes, Covid…) et cutanées.

Avec leurs référents de proximité, Mme le Dr Masri (médecin gériatre) et Emilie Gaillardin (Infirmière Hygiéniste), les étudiantes ont posé comme  objectifs spécifiques d’améliorer les connaissances et les compétences relatives aux gestes barrières des résidents, mais également d’améliorer celle des visiteurs . Epaulées par Nadia Bontemps, aide-soignante en EHPAD, elles ont débuté le projet le 4 mars en soumettant individuellement un questionnaire ( état des lieux initial  des connaissances  sur l’hygiène et la transmission  des maladies infectieuses) à 20 résidents éligibles à l’action menée. L’occasion également d’évaluer le lavage des mains des résidents dans leur chambre.

Le 18 mars,  les résidents ont  participé à un atelier éducatif et ludique: mises en situation, lavage des mains, friction avec le gel hydroalcoolique,  activité “poivre et savon”¹, et diffusion de vidéos pédagogiques. Des activités qui se sont clôturées par un questionnaire d’évaluation post-atelier et la présentation d’un pense bête à afficher dans les chambres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout comme le projet, l’animation a été très bien accueillie par des résidents très attentifs, et  réactifs,  pourtant déjà au fait d’une prévention et de gestes barrières qui leur sont bien connus et  communs depuis plus d’un an . Préoccupés par la crise sanitaire,  plusieurs questions et discussions ont ainsi pu porter sur la COVID- 19.

Avec pour autre objectif de sensibiliser les visiteurs et les proches de nos résidents, mais les ateliers ne pouvant leur être destinés, les étudiantes ont édité des flyers à visée préventive et informative disponibles en libre service  à l’accueil du Bâtiment Grand Cœur .

Pour nos résidents, une troisième et dernière rencontre aura lieu le 23 avril afin de  finaliser le projet par une dernière évaluation de l’action menée.

 

¹L’activité “poivre et savon” consiste à imager l’utilité du savon face aux micro-organismes. L’expérience consiste à mettre du poivre dans une assiette d’eau et à faire plonger un doigt couvert de savon. Lorsque le savon est au contact de l’eau, le poivre s’éloigne du doigt. L’action figure alors que le savon protège notre corps des bactéries, virus et autres micro-organismes possiblement pathogènes.