Semaine de la Sécurité des Patients

Les Maisons Hospitalières / Actualités / Semaine de la Sécurité des Patients

La Semaine de la Sécurité des Patients est une campagne lancée chaque année, depuis 2011, par le ministère chargé de la santé et organisée avec la participation de tous les acteurs de santé volontaires, à tous les échelons territoriaux et dans tous les secteurs d’activité (ville, établissements sanitaires et médico-sociaux).

Chaque année, l’objectif de cette campagne est de  sensibiliser l’ensemble des publics aux enjeux de la sécurité des soins,  d’améliorer la sécurité des prises en charge et de faire progresser la culture de sécurité de tous les acteurs de santé, à la fois professionnels et usagers. Cette édition 2019, organisée du 18 au 22 novembre 2019 s’inscrivait également  dans le cadre de la semaine mondiale de sensibilisation au bon usage des antibiotiques et contribuait à rappeler l’importance de la préservation des antibiotiques, qui doivent être utilisés à bon escient. L’Association Les Maisons Hospitalières s’est donc pleinement mobilisée pour cet évènement. Orchestrées et animées par Caroline TRUCK ( Responsable Qualité et Gestion des Risques), Emilie GAILLARDIN ( Infirmière Hygiéniste) et Pierre-André HENRY ( Ergothérapeute et formateur PRAP2S), plusieurs actions de sensibilisation ont été proposées sur le site de Nancy et le site de Neuves-Maisons . Des quizz “Les antibiotiques ne sont pas le remède à toux!” ont permis ainsi à plus de 30 usagers ( patients-familles) et près de 130  professionnels de jouer et s’informer.

Pour stimuler leur vigilance, une “chambre des erreurs” accueillait sur les 2 sites nos soignants.  Autour de 2 mannequins, faux patient et faux infirmier, et  dans un temps imparti, nos professionnels enquêtaient pour débusquer les erreurs allant de l’identité erronée du patient au mauvais étiquetage d’un médicament:  absence de datation d’ouverture du gel hydro alcoolique pour se désinfecter les mains, perfusion ,  absence de bracelet  du patient, médicaments personnels laissés sur la table de nuit alors qu’ils devraient être confisqués pendant le séjour, sécuridrap mal positionné…un maximum de 16 erreurs simples à trouver mais dont les conséquences peuvent s’avérer graves.

Adjacente à la chambre des erreurs, une autre chambre, ciblée sur l’ergonomie et la sécurité permettait à Pierre-André HENRY, assistée par Aurore WELSCH (élève ergothérapeute, en stage dans notre association) d’accueillir  ces mêmes enquêteurs.

L’exercice, ludique, favorisant les échanges sur la thématique,  permettait ainsi  à 83 de nos professionnels de s’interroger sur leurs pratiques, de réaliser le danger de la routine, et d’améliorer leurs connaissances.